Densitométrie osseuse

INDICATIONS

Une perte de masse osseuse trop importante augmente le risque de fracture .

Elle s’accélère au moment de la ménopause chez la femme.

A partir de l’âge adulte, les os du corps se décalcifient progressivement, les apports en calcium étant inférieurs aux pertes. Chez la femme, cette disparition est plus rapide après la ménopause, surtout lorsque celle-ci survient précocement.
D’autres facteurs interviennent, comme le manque d’activité physique, le faible poids corporel, une alimentation pauvre en produits laitiers, certains médicaments (cortisone au long cours), l’hérédité, etc. La décalcification excessive aboutit à l’ostéoporose, avec un risque de fractures invalidantes à répétition (poignets, vertèbres, col du fémur).

Pour savoir si vous êtes une personne à risque, nous vous proposons de vous reporter à la grille ci-dessous (valable uniquement pour les personnes ménopausées) :

Consulter la grille d'évaluation

Risque d’ostéoporose en fonction de l’age et du poids

densito

Si votre profil poids/âge se situe dans la zone rouge ou la zone jaune, il est recommandé de pratiquer une densitométrie osseuse pour rechercher une ostéoporose.

CONTRE-INDICATIONS

L’ostéodensitométrie utilise la technique des rayons X comme pour la radiologie standard.
La dose de rayons émise est extrêmement faible et ne présente pas de risque d’irradiation.
Néanmoins, par précaution, elle est déconseillée à la femme enceinte.

Par ailleurs, les patients ne doivent pas avoir eu, dans les 2 ou 3 jours qui précèdent, un examen de scintigraphie osseuse ou un examen du tube digestif.
Ceux-ci nécessitent en effet l’absorption de produits de contraste qui sont de nature à fausser les résultats d’une ostéodensitométrie.

RETOUR AU DOMICILE

Il n’y a pas de consigne particulière à suivre après cet examen.

Pour demander un rendez-vous, il est indispensable de posséder à vos cotés l’ordonnance ou le courrier de votre médecin.

Le rendez-vous peut se prendre :

Vous devrez vous déshabiller pour permettre l’exploration du rachis lombaire, de la hanche et du poignet.
Vous devrez ôter montre, bracelet et soutien-gorge.

Le déroulement de l’examen

L’ostéodensitomètre se présente comme une table de radiologie en position horizontale. Vous serez installé(e) en position allongée.
Pendant le déroulement de l’examen, le technicien reste à vos côtés.

Durée 

Entre 20 et 30 minutes.

Vérifier dans la rubrique : nos sites les horaires d’ouverture

Nos médecins radiologues sont tous spécialisés selon les pathologies.
Les images réalisées sont transférées sur le site d’exercice du médecin expert par l’intermédiaire du PACS (Picture Archive and Communication System).
Le médecin expert analyse et interprète les images. Il établit un compte rendu écrit qui vous est remis, en même temps que les clichés et/ou un CD rom, dans un délai précisé par la secrétaire médicale.
Si vous en faîtes la demande, et lorsque cela est possible, vous pourrez repartir avec les résultats le jour de l’examen.
Votre médecin qui a demandé l’examen assurera le suivi de votre prise en charge. N’oubliez pas de le consulter avec le résultat.

Vos clichés accessibles à tout moment :
Tous vos clichés sont archivés sur les serveurs informatiques sécurisés de notre PACS.
Si votre médecin le demande, il est possible de les enregistrer sur un CD.
Dans les quatre mois qui suivent votre examen, vos clichés sont également disponibles sur notre site Internet :

  • Page accueil
  • Cliquez sur :
  • Saisissez votre date de naissance et la référence qui apparait sur votre compte rendu d’examen

Pour en savoir plus

Un mot de technique

Cette technique permet de calculer de façon très précise la perte de masse osseuse.
Le principe en est simple : un faisceau d’énergie traverse la structure osseuse. La quantité d’énergie émise fait l’objet d’une mesure avant et après la traversée de l’os. La différence entre les deux mesures indique la quantité d’énergie absorbée et renseigne sur la densité osseuse. Celle-ci est alors comparée à la moyenne d’une population normale, de même âge et de même sexe (appelé Z Score) et au pic de masse osseuse (densité moyenne maximale du squelette, appelé T Score).

Le Groupe Clinique du Mail est équipé de trois ostéodensitomètres de dernière génération à technologie « multi-détecteurs », dont un appareil qui permet de faire le corps entier en un seul passage.

Cette technique réduit considérablement le temps d’examen sans compromettre la précision et la sécurité avec une très grande qualité d’image. Elle fournit les précisions densitométriques nécessaires à l’évaluation du risque de fracture et au suivi efficace des patients sous traitement.

VOS QUESTIONS

Que faut-il apporter le jour de l’examen ?

  • L’ordonnance de votre médecin.
  • La liste écrite des médicaments que vous prenez.
  • Les examens radiologiques et/ou CD rom précédents en votre possession ainsi que vos comptes rendus d’opération ou d’hospitalisation.

Va-t-on me prendre à l’heure ?
Afin d’assurer le bon déroulement de votre examen, votre heure de convocation prévoit le temps nécessaire à la constitution de votre dossier administratif. Votre ordre de passage dépend de la nature de votre examen et de la disponibilité des machines. Ne soyez pas choqué si un patient arrivé après vous est pris en charge plus rapidement par le personnel médical.
Si vous vous inquiétez des délais d’attente, n’hésitez pas à vous adresser à une secrétaire qui vous renseignera.

Faut-il injecter un produit ?
Cet examen est pratiqué sans injection.

Est-ce douloureux ?
Cet examen est totalement indolore.

Combien ça coûte ?
Depuis le 1er juillet 2006, l’examen de l’ostéodensitométrie est pris en charge par l’Assurance Maladie à 70 % dans les cas suivants :

  • Pour tous :
    • antécédent de corticothérapie (traitement à la cortisone) de plus de 3 mois consécutifs
    • antécédent de pathologie ou de traitement inducteur d’ostéoporose, comme l’hyperthyroïdie évolutive non traitée
    • antécédent d’une fracture sans traumatisme, diagnostiquée lors d’une radiographie
  • Chez la femme ménopausée :
    • antécédents de fracture du col du fémur sans traumatisme chez un parent du 1er degré
    • ménopause précoce (avant 40 ans)
    • indice de masse corporel abaissé (< 19 kg/m2).
    • antécédent de corticothérapie de plus de 3 mois consécutifs.